VOLTAIRE RIMBAUD INTERNET ET MOI

Voltaire, Rimbaud, Internet et moi

Présentation du spectacle

Un professeur de littérature (et Dicodeur) qui a fait rire ses classes pendant des années avec Baudelaire, Victor Hugo ou encore Albert Camus (peu connus pour leurs blagounettes ou leur caractère boute-en-train) se lance le défi de vulgariser les grands textes et leurs auteurs.trices moyennement rigolos dans un one man show humoristique. 

Eric Constantin accepte une mission simple : faire aimer et comprendre la littérature PAR TOUS LES MOYENS. Tout y passera : la conférence ratée, des chansons, des jouets pour enfants, imaginer Phèdre comme un match de foot… Entre stand-up, cours et sketchs, il nous partage des anecdotes et des angoisses de prof ou illustre des figures de style en musique. On vous dit : TOUS LES MOYENS ! 

Une heure de rire et de culture, de folle énergie, de rencontre avec des textes et des extraits avec un grand sourire, beaucoup de passions mais aussi des moments de vie !

« Lorsqu’on m’a proposé d’écrire 20 minutes de « blagues » pour un plateau d’humoriste, la plus grande difficulté a consisté à trouver un sujet que tout le monde n’a pas déjà traité; qu’un quarantenaire puisse appréhender sans manquer de crédibilité et – surtout – un sujet qui me fasse vibrer et me passionne. J’en suis arrivé à la conclusion qu’on ne parle jamais aussi bien que de ce qu’on connaît (et je n’allais quand même pas faire un spectacle sur le traumatisme de porter des bas-culottes enfant, les chansons de Michel Sardou ou la fondue moitié-moitié). 

Le désir initial est de faire rire avec une des passions qui m’habitent depuis des dizaines d’années : la littérature. L’écriture d’un spectacle comme celui-ci constitue deux défis : amuser avec un thème qui n’est pas drôle a priori (a pas priori non plus d’ailleurs…) et rendre accessible un domaine un peu élitiste par le prisme de la comédie. J’ai parmi mes modèles des auteurs et artistes qui ont réussi dans cet exercice (sans que j’aie, évidemment, la prétention de les égaler) : Alexandre Astier ou encore Pierre Desproges. 

Les 20 minutes écrites et jouées m’ont convaincu d’aller dans ce sens, mais aussi de rajouter des moments plus touchants, plus sincères, côtoyant des sketchs plus directs en incarnant parfois des personnages. J’ai pris contact avec le Strap’ de Fribourg pour tester 50 minutes au mois de mars 2023. 

A l’origine de l’écriture, j’ai eu la chance de pouvoir discuter avec Marc Donnet-Monay qui m’a aiguillé sur beaucoup de points. J’ai ensuite écrit seul, comme un chien, comme un soldat et comme un fou que je ne suis pas. Avant et après la représentation de mes 20 minutes, j’ai beaucoup discuté avec mon collègue Dicodeurs Blaise Bersinger.»

50 minutes de « Voltaire, Rimbaud, Internet et moi » sont créées et jouées les 17 et 18 mars au Strap de Fribourg. Les deux soirées se sont vues complètes en quelques heures. L’occasion de tester le spectacle et élaborer une scénographie simple (lumières, écran sur scène) pour des petites salles.